“Guéhazi, le serviteur d’Elisée l’homme de Dieu, se dit : — Mon maître a voulu ménager ce Syrien, Naaman, et il l’a laissé partir sans accepter aucun des cadeaux qu’il lui avait apportés. Aussi vrai que l’Eternel est vivant, je vais le rattraper et j’obtiendrai certainement quelque chose de lui. Guéhazi se mit donc à courir après Naaman. Lorsque celui- ci le vit accourir, il sauta de son char et se précipita vers lui. — Est-ce que tout va bien, lui demanda-t-il ? -Oui, tout va bien, répondit Guéhazi. Mon maître m’envoie te dire : « A l’instant, deux jeunes disciples des prophètes viennent d’arriver chez moi de la région montagneuse d’Ephraïm. Peux-tu me donner pour eux trente- cinq kilos d’argent, je te prie, et deux vêtements de rechange ? » Naaman lui dit : — Fais-moi le plaisir d’accepter soixante-dix kilos d’argent ! Il insista auprès de lui pour qu’il accepte et mit lui- même les soixante-dix kilos d’argent dans deux sacs qu’il lui donna. Il lui remit aussi deux vêtements d’apparat que deux de ses serviteurs portèrent devant Guéhazi. Quand Guéhazi fut arrivé à la colline située près de l’entrée de la ville, il prit les objets de leurs mains, les déposa chez lui, et renvoya les deux serviteurs qui s’en allèrent. Puis il alla lui-même se présenter à son maître. Elisée lui demanda :  — D’où viens-tu, Guéhazi ? Il répondit : — Ton serviteur n’est allé nulle part. Mais Elisée lui dit : — Crois-tu que mon esprit n’était pas avec toi lorsque cet homme a sauté de son char pour aller à ta rencontre ? Penses-tu que c’est le moment de prendre de l’argent et d’acquérir des vêtements, puis des oliviers, des vignes, des brebis et des boeufs, des serviteurs et des servantes ? Puisque tu as fait cela, la lèpre de Naaman s’attachera à toi et à tes descendants pour toujours. Alors Guéhazi quitta Elisée, atteint d’une lèpre blanche comme la neige.” (2 Rois 5:20-27 Sem)

Oct 162018
 

“Guéhazi, le serviteur d’Elisée l’homme de Dieu, se dit : — Mon maître a voulu ménager ce Syrien, Naaman, et il l’a laissé partir sans accepter aucun des cadeaux qu’il lui avait apportés. Aussi vrai que l’Eternel est vivant, je vais le rattraper et j’obtiendrai certainement quelque chose de lui. Guéhazi se mit donc à courir après Naaman. Lorsque celui- ci le vit accourir, il sauta de son char et se précipita vers lui. — Est-ce que tout va bien, lui demanda-t-il ? -Oui, tout va bien, répondit Guéhazi. Mon maître m’envoie te dire : « A l’instant, deux jeunes disciples des prophètes viennent d’arriver chez moi de la région montagneuse d’Ephraïm. Peux-tu me donner pour eux trente- cinq kilos d’argent, je te prie, et deux vêtements de rechange ? » Naaman lui dit : — Fais-moi le plaisir d’accepter soixante-dix kilos d’argent ! Il insista auprès de lui pour qu’il accepte et mit lui- même les soixante-dix kilos d’argent dans deux sacs qu’il lui donna. Il lui remit aussi deux vêtements d’apparat que deux de ses serviteurs portèrent devant Guéhazi. Quand Guéhazi fut arrivé à la colline située près de l’entrée de la ville, il prit les objets de leurs mains, les déposa chez lui, et renvoya les deux serviteurs qui s’en allèrent. Puis il alla lui-même se présenter à son maître. Elisée lui demanda :  — D’où viens-tu, Guéhazi ? Il répondit : — Ton serviteur n’est allé nulle part. Mais Elisée lui dit : — Crois-tu que mon esprit n’était pas avec toi lorsque cet homme a sauté de son char pour aller à ta rencontre ? Penses-tu que c’est le moment de prendre de l’argent et d’acquérir des vêtements, puis des oliviers, des vignes, des brebis et des boeufs, des serviteurs et des servantes ? Puisque tu as fait cela, la lèpre de Naaman s’attachera à toi et à tes descendants pour toujours. Alors Guéhazi quitta Elisée, atteint d’une lèpre blanche comme la neige.” (2 Rois 5:20-27 Sem)

Sharing Buttons by Linksku