Archives quotidiennes : mercredi 13 septembre 2017

“En ce jour-là, Débora chanta ce cantique, avec Barak, fils d’Abinoam: Des chefs se sont mis à la tête du peuple en Israël, Et le peuple s’est montré prêt à combattre : Bénissez-en l’Eternel ! Rois, écoutez ! Princes, prêtez l’oreille ! Je chanterai, oui, je chanterai à l’Eternel, Je chanterai à l’Eternel, le Dieu d’Israël. O Eternel ! quand tu sortis de Séir, Quand tu t’avanças des champs d’Edom, La terre trembla, et les cieux se fondirent Et les nuées se fondirent en eaux ; Les montagnes s’ébranlèrent devant l’Eternel, Ce Sinaï devant l’Eternel, le Dieu d’Israël.” “Au temps de Schamgar, fils d’Anath, Au temps de Jaël, les routes étaient abandonnées, Et ceux qui voyageaient prenaient des chemins détournés. Les chefs étaient sans force en Israël, sans force, Quand je me suis levée, moi, Débora, Quand je me suis levée comme une mère en Israël. Il avait choisi de nouveaux dieux : Alors la guerre était aux portes ; On ne voyait ni bouclier ni lance Chez quarante milliers en Israël. Mon cœur est aux chefs d’Israël, A ceux du peuple qui se sont montrés prêts à combattre. Bénissez l’Eternel ! Vous qui montez de blanches ânesses, Vous qui avez pour sièges des tapis, Et vous qui marchez sur la route, chantez ! Que de leur voix les archers, du milieu des abreuvoirs, Célèbrent les bienfaits de l’Eternel, Les bienfaits de son conducteur en Israël ! Alors le peuple de l’Eternel descendit aux portes.” (Juges 5:1-11 LSG)

“En ce jour-là, Débora chanta ce cantique, avec Barak, fils d’Abinoam: Des chefs se sont mis à la tête du peuple en Israël, Et le peuple s’est montré prêt à combattre : Bénissez-en l’Eternel ! Rois, écoutez ! Princes, prêtez l’oreille ! Je chanterai, … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur “En ce jour-là, Débora chanta ce cantique, avec Barak, fils d’Abinoam: Des chefs se sont mis à la tête du peuple en Israël, Et le peuple s’est montré prêt à combattre : Bénissez-en l’Eternel ! Rois, écoutez ! Princes, prêtez l’oreille ! Je chanterai, oui, je chanterai à l’Eternel, Je chanterai à l’Eternel, le Dieu d’Israël. O Eternel ! quand tu sortis de Séir, Quand tu t’avanças des champs d’Edom, La terre trembla, et les cieux se fondirent Et les nuées se fondirent en eaux ; Les montagnes s’ébranlèrent devant l’Eternel, Ce Sinaï devant l’Eternel, le Dieu d’Israël.” “Au temps de Schamgar, fils d’Anath, Au temps de Jaël, les routes étaient abandonnées, Et ceux qui voyageaient prenaient des chemins détournés. Les chefs étaient sans force en Israël, sans force, Quand je me suis levée, moi, Débora, Quand je me suis levée comme une mère en Israël. Il avait choisi de nouveaux dieux : Alors la guerre était aux portes ; On ne voyait ni bouclier ni lance Chez quarante milliers en Israël. Mon cœur est aux chefs d’Israël, A ceux du peuple qui se sont montrés prêts à combattre. Bénissez l’Eternel ! Vous qui montez de blanches ânesses, Vous qui avez pour sièges des tapis, Et vous qui marchez sur la route, chantez ! Que de leur voix les archers, du milieu des abreuvoirs, Célèbrent les bienfaits de l’Eternel, Les bienfaits de son conducteur en Israël ! Alors le peuple de l’Eternel descendit aux portes.” (Juges 5:1-11 LSG)