“La journée fut fatigante pour les hommes d’Israël. Saül avait fait jurer le peuple, en disant : Maudit soit l’homme qui prendra de la nourriture avant le soir, avant que je me sois vengé de mes ennemis ! Et personne n’avait pris de nourriture. Tout le peuple était arrivé dans une forêt, où il y avait du miel à la surface du sol. Lorsque le peuple entra dans la forêt, il vit du miel qui coulait ; mais nul ne porta la main à la bouche, car le peuple respectait le serment. Jonathan ignorait le serment que son père avait fait faire au peuple ; il avança le bout du bâton qu’il avait à la main, le plongea dans un rayon de miel, et ramena la main à la bouche ; et ses yeux furent éclaircis. Alors quelqu’un du peuple, lui adressant la parole, dit : Ton père a fait jurer le peuple, en disant : Maudit soit l’homme qui prendra de la nourriture aujourd’hui ! Or le peuple était épuisé. Et Jonathan dit : Mon père trouble le peuple ; voyez donc comme mes yeux se sont éclaircis, parce que j’ai goûté un peu de ce miel. Certes, si le peuple avait aujourd’hui mangé du butin qu’il a trouvé chez ses ennemis, la défaite des Philistins n’aurait-elle pas été plus grande ? Ils battirent ce jour-là les Philistins depuis Micmasch jusqu’à Ajalon. Le peuple était très fatigué, et il se jeta sur le butin. Il prit des brebis, des bœufs et des veaux, il les égorgea sur la terre, et il en mangea avec le sang. On le rapporta à Saül, et l’on dit: Voici, le peuple pèche contre l’Eternel, en mangeant avec le sang. Saül dit: Vous commettez une infidélité ; roulez à l’instant vers moi une grande pierre. Puis il ajouta : Répandez-vous parmi le peuple, et dites à chacun de m’amener son bœuf ou sa brebis, et de l’égorger ici. Vous mangerez ensuite, et vous ne pécherez point contre l’Eternel, en mangeant avec le sang. Et pendant la nuit, chacun parmi le peuple amena son bœuf à la main, afin de l’égorger sur la pierre. Saül bâtit un autel à l’Eternel: ce fut le premier autel qu’il bâtit à l’Eternel.” “Saül dit : Descendons cette nuit après les Philistins, pillons-les jusqu’à la lumière du matin, et n’en laissons pas un de reste. Ils dirent : Fais tout ce qui te semblera bon. Alors le sacrificateur dit : Approchons-nous ici de Dieu. Et Saül consulta Dieu : Descendrai-je après les Philistins ? Les livreras-tu entre les mains d’Israël ? Mais en ce moment il ne lui donna point de réponse. Saül dit : Approchez ici, vous tous chefs du peuple ; recherchez et voyez comment ce péché a été commis aujourd’hui. Car l’Eternel, le libérateur d’Israël, est vivant ! lors même que Jonathan, mon fils, en serait l’auteur, il mourrait. Et dans tout le peuple personne ne lui répondit. Il dit à tout Israël : Mettez-vous d’un côté ; et moi et Jonathan, mon fils, nous serons de l’autre. Et le peuple dit à Saül : Fais ce qui te semblera bon. Saül dit à l’Eternel : Dieu d’Israël ! fais connaître la vérité. Jonathan et Saül furent désignés, et le peuple fut libéré. Saül dit : Jetez le sort entre moi et Jonathan, mon fils. Et Jonathan fut désigné. Saül dit à Jonathan : Déclare-moi ce que tu as fait. Jonathan le lui déclara, et dit : J’ai goûté un peu de miel, avec le bout du bâton que j’avais à la main : me voici, je mourrai. Et Saül dit : Que Dieu me traite dans toute sa rigueur, si tu ne meurs pas, Jonathan ! Le peuple dit à Saül : Quoi ! Jonathan mourrait, lui qui a opéré cette grande délivrance en Israël ! Loin de là ! L’Eternel est vivant ! il ne tombera pas à terre un cheveu de sa tête, car c’est avec Dieu qu’il a agi dans cette journée. Ainsi le peuple sauva Jonathan, et il ne mourut point. Saül cessa de poursuivre les Philistins, et les Philistins s’en allèrent chez eux.” (1 Samuel 14:24-46 LSG)

Oct 172017
 

“La journée fut fatigante pour les hommes d’Israël. Saül avait fait jurer le peuple, en disant : Maudit soit l’homme qui prendra de la nourriture avant le soir, avant que je me sois vengé de mes ennemis ! Et personne n’avait pris de nourriture. Tout le peuple était arrivé dans une forêt, où il y avait du miel à la surface du sol. Lorsque le peuple entra dans la forêt, il vit du miel qui coulait ; mais nul ne porta la main à la bouche, car le peuple respectait le serment. Jonathan ignorait le serment que son père avait fait faire au peuple ; il avança le bout du bâton qu’il avait à la main, le plongea dans un rayon de miel, et ramena la main à la bouche ; et ses yeux furent éclaircis. Alors quelqu’un du peuple, lui adressant la parole, dit : Ton père a fait jurer le peuple, en disant : Maudit soit l’homme qui prendra de la nourriture aujourd’hui ! Or le peuple était épuisé. Et Jonathan dit : Mon père trouble le peuple ; voyez donc comme mes yeux se sont éclaircis, parce que j’ai goûté un peu de ce miel. Certes, si le peuple avait aujourd’hui mangé du butin qu’il a trouvé chez ses ennemis, la défaite des Philistins n’aurait-elle pas été plus grande ? Ils battirent ce jour-là les Philistins depuis Micmasch jusqu’à Ajalon. Le peuple était très fatigué, et il se jeta sur le butin. Il prit des brebis, des bœufs et des veaux, il les égorgea sur la terre, et il en mangea avec le sang. On le rapporta à Saül, et l’on dit: Voici, le peuple pèche contre l’Eternel, en mangeant avec le sang. Saül dit: Vous commettez une infidélité ; roulez à l’instant vers moi une grande pierre. Puis il ajouta : Répandez-vous parmi le peuple, et dites à chacun de m’amener son bœuf ou sa brebis, et de l’égorger ici. Vous mangerez ensuite, et vous ne pécherez point contre l’Eternel, en mangeant avec le sang. Et pendant la nuit, chacun parmi le peuple amena son bœuf à la main, afin de l’égorger sur la pierre. Saül bâtit un autel à l’Eternel: ce fut le premier autel qu’il bâtit à l’Eternel.”

“Saül dit : Descendons cette nuit après les Philistins, pillons-les jusqu’à la lumière du matin, et n’en laissons pas un de reste. Ils dirent : Fais tout ce qui te semblera bon. Alors le sacrificateur dit : Approchons-nous ici de Dieu. Et Saül consulta Dieu : Descendrai-je après les Philistins ? Les livreras-tu entre les mains d’Israël ? Mais en ce moment il ne lui donna point de réponse. Saül dit : Approchez ici, vous tous chefs du peuple ; recherchez et voyez comment ce péché a été commis aujourd’hui. Car l’Eternel, le libérateur d’Israël, est vivant ! lors même que Jonathan, mon fils, en serait l’auteur, il mourrait. Et dans tout le peuple personne ne lui répondit. Il dit à tout Israël : Mettez-vous d’un côté ; et moi et Jonathan, mon fils, nous serons de l’autre. Et le peuple dit à Saül : Fais ce qui te semblera bon. Saül dit à l’Eternel : Dieu d’Israël ! fais connaître la vérité. Jonathan et Saül furent désignés, et le peuple fut libéré. Saül dit : Jetez le sort entre moi et Jonathan, mon fils. Et Jonathan fut désigné. Saül dit à Jonathan : Déclare-moi ce que tu as fait. Jonathan le lui déclara, et dit : J’ai goûté un peu de miel, avec le bout du bâton que j’avais à la main : me voici, je mourrai. Et Saül dit : Que Dieu me traite dans toute sa rigueur, si tu ne meurs pas, Jonathan ! Le peuple dit à Saül : Quoi ! Jonathan mourrait, lui qui a opéré cette grande délivrance en Israël ! Loin de là ! L’Eternel est vivant ! il ne tombera pas à terre un cheveu de sa tête, car c’est avec Dieu qu’il a agi dans cette journée. Ainsi le peuple sauva Jonathan, et il ne mourut point. Saül cessa de poursuivre les Philistins, et les Philistins s’en allèrent chez eux.” (1 Samuel 14:24-46 LSG)

 

Sharing Buttons by Linksku