“Trois années s’écoulèrent sans qu’il y ait de guerre entre la Syrie et Israël. Dans le courant de la troisième année, Josaphat, le roi de Juda, rendit visite à Achab, le roi d’Israël. Or, celui-ci avait dit à ses ministres : — Savez-vous que Ramoth en Galaad est à nous ? Et pourtant nous ne faisons rien pour la reprendre au roi de Syrie ! Quand Josaphat vint le voir, Achab lui demanda donc : — Viendras-tu attaquer avec moi Ramoth en Galaad ? Josaphat lui répondit : — J’irai avec toi, mes troupes iront avec les tiennes, et mes chevaux avec les tiens. Mais il ajouta : — Consulte d’abord l’Eternel, je te prie. Le roi d’Israël rassembla les prophètes, qui étaient environ quatre cents, et leur demanda : — Dois-je aller combattre pour reprendre Ramoth en Galaad, ou dois-je y renoncer ? Ils répondirent : — Vas-y ! Le Seigneur la livrera au roi. Mais Josaphat insista : — N’y a t-il plus ici aucun prophète de l’Eternel, par qui nous puissions le consulter ? Le roi d’Israël lui répondit : — Il y a encore un homme par qui l’on pourrait consulter l’Eternel ; mais je le déteste, car il ne m’annonce jamais rien de bon ; il ne m’annonce que du mal. Il s’agit de Michée, fils de Yimla. Josaphat s’écria : — Que le roi ne parle pas ainsi ! Alors le roi d’Israël appela un chambellan et lui ordonna de faire venir au plus vite Michée, fils de Yimla. Le roi d’Israël et Josaphat, roi de Juda, revêtus de leurs costumes royaux, siégeaient chacun sur un trône, sur l’esplanade qui s’étend devant la porte de Samarie, tandis que tous les prophètes étaient devant eux dans un état d’exaltation. L’un d’eux, Sédécias, fils de Kenaana, s’était fabriqué des cornes de fer et affirmait : — Voici ce que déclare l’Eternel : « Avec ces cornes, tu frapperas les Syriens jusqu’à leur extermination. » Tous les autres prophètes confirmaient ce message et disaient : — Va attaquer Ramoth en Galaad ! Tu seras vainqueur, et l’Eternel livrera la ville au roi. Pendant ce temps, le messager qui était allé chercher Michée lui dit :  — Tous les prophètes sont unanimes pour prédire du bien au roi. Tu ferais bien de parler comme eux et de lui prédire aussi le succès ! Michée lui répondit : — Aussi vrai que l’Eternel est vivant, je transmettrai ce que l’Eternel me dira.” “Lorsqu’il fut arrivé devant le roi, celui-ci lui demanda : — Michée, devons-nous aller attaquer Ramoth en Galaad ou devons-nous y renoncer ?  — Bien sûr, vas-y, lui répondit Michée, tu seras vainqueur, et l’Eternel livrera la ville au roi ! Mais le roi lui rétorqua : — Combien de fois faudra-t-il que je t’adjure de me dire seulement la vérité de la part de l’Eternel ? Alors Michée déclara : J’ai vu tous les Israélites disséminés sur les montagnes, ils ressemblaient à des brebis qui n’ont pas de berger. Et l’Eternel a dit : Ces gens n’ont plus de souverain. Que chacun d’eux retourne tranquillement chez soi ! Le roi d’Israël dit alors à Josaphat : — Je te l’avais bien dit : Cet homme-là ne me prophétise jamais rien de bon, c’est toujours du mal.” (1 Rois 22:1-18 Sem)

Oct 082018
 

“Trois années s’écoulèrent sans qu’il y ait de guerre entre la Syrie et Israël. Dans le courant de la troisième année, Josaphat, le roi de Juda, rendit visite à Achab, le roi d’Israël. Or, celui-ci avait dit à ses ministres : — Savez-vous que Ramoth en Galaad est à nous ? Et pourtant nous ne faisons rien pour la reprendre au roi de Syrie ! Quand Josaphat vint le voir, Achab lui demanda donc : — Viendras-tu attaquer avec moi Ramoth en Galaad ? Josaphat lui répondit : — J’irai avec toi, mes troupes iront avec les tiennes, et mes chevaux avec les tiens. Mais il ajouta : — Consulte d’abord l’Eternel, je te prie. Le roi d’Israël rassembla les prophètes, qui étaient environ quatre cents, et leur demanda : — Dois-je aller combattre pour reprendre Ramoth en Galaad, ou dois-je y renoncer ? Ils répondirent : — Vas-y ! Le Seigneur la livrera au roi. Mais Josaphat insista : — N’y a t-il plus ici aucun prophète de l’Eternel, par qui nous puissions le consulter ? Le roi d’Israël lui répondit : — Il y a encore un homme par qui l’on pourrait consulter l’Eternel ; mais je le déteste, car il ne m’annonce jamais rien de bon ; il ne m’annonce que du mal. Il s’agit de Michée, fils de Yimla. Josaphat s’écria : — Que le roi ne parle pas ainsi ! Alors le roi d’Israël appela un chambellan et lui ordonna de faire venir au plus vite Michée, fils de Yimla. Le roi d’Israël et Josaphat, roi de Juda, revêtus de leurs costumes royaux, siégeaient chacun sur un trône, sur l’esplanade qui s’étend devant la porte de Samarie, tandis que tous les prophètes étaient devant eux dans un état d’exaltation. L’un d’eux, Sédécias, fils de Kenaana, s’était fabriqué des cornes de fer et affirmait : — Voici ce que déclare l’Eternel : « Avec ces cornes, tu frapperas les Syriens jusqu’à leur extermination. » Tous les autres prophètes confirmaient ce message et disaient : — Va attaquer Ramoth en Galaad ! Tu seras vainqueur, et l’Eternel livrera la ville au roi. Pendant ce temps, le messager qui était allé chercher Michée lui dit :  — Tous les prophètes sont unanimes pour prédire du bien au roi. Tu ferais bien de parler comme eux et de lui prédire aussi le succès ! Michée lui répondit : — Aussi vrai que l’Eternel est vivant, je transmettrai ce que l’Eternel me dira.”

“Lorsqu’il fut arrivé devant le roi, celui-ci lui demanda : — Michée, devons-nous aller attaquer Ramoth en Galaad ou devons-nous y renoncer ?  — Bien sûr, vas-y, lui répondit Michée, tu seras vainqueur, et l’Eternel livrera la ville au roi ! Mais le roi lui rétorqua : — Combien de fois faudra-t-il que je t’adjure de me dire seulement la vérité de la part de l’Eternel ? Alors Michée déclara : J’ai vu tous les Israélites disséminés sur les montagnes, ils ressemblaient à des brebis qui n’ont pas de berger. Et l’Eternel a dit : Ces gens n’ont plus de souverain. Que chacun d’eux retourne tranquillement chez soi ! Le roi d’Israël dit alors à Josaphat : — Je te l’avais bien dit : Cet homme-là ne me prophétise jamais rien de bon, c’est toujours du mal.” (1 Rois 22:1-18 Sem)

Sharing Buttons by Linksku